vendredi 18 février 2011

Terrienne de Jean-Claude Mourlevat

"(...) il roulait au ralenti sur cette étroite route bordée d'herbes hautes. Il évoluait comme dans un rêve dont on aurait réglé parfaitement la netteté de l'image et du son, ajusté les reliefs et la densité, jusqu'à lui donner l'apparence hallucinante de la réalité. Un rêve dont la durée n'aurait pas été distordue comme dans les vrais rêves, mais serait au contraire restée constante et réaliste."

Comme à chaque fois, il m'a fallu quelques jours pour digérer ce roman de Jean-Claude Mourlevat et trouver les mots pour en parler. Parce que comme à chaque fois j'en suis sortie troublée, un peu décontenancée, charmée aussi bien sûr. Je n'ai pas tout aimé pourtant mais c'est ça la force de cet écrivain : il crée de tels univers en équilibre entre le merveilleux et l'obscur qu'on ne sait pas lui résister, on se laisse porter par l'écriture, par les personnages et on accepte les moments de flottement tant ils sont compensés par une histoire qu'on n'a pas envie de lâcher.
Dans Terrienne, Anne cherche sa sœur avec une volonté désespérée qui lui fait braver tous les dangers, à commencer par celui de se juger folle elle-même en traversant, en toute conscience,  la frontière impalpable du monde des humains. On découvre avec elle un univers parallèle peuplé d'êtres aussi parfaits (sains, dénués des passions des hommes) qu'effrayants et pathétiques (car justement sains et dénués de passions !). Un monde parallèle qui craint mais capture des terriennes. Un monde parallèle où tout est aseptisé, protégé mais où pourtant parfois les gens s'assoient parce qu'ils ne veulent plus jamais se relever tant leur désarroi est grand.
L'histoire est étrange, saisissante mais ce que j'ai aimé, surtout, ce sont les personnages : Anne qu'on voit grandir et s'affirmer ; sa sœur Gabrielle qui fait le chemin inverse, elle si sûre de son destin au début et si fragile ensuite  : le vieil écrivain, Etienne, émouvant et attachant ; madame Stormiwell pour laquelle on tremble mais qu'on admire ; Bran dont on se méfie et qui va peu à peu amener le lecteur à changer son regard ...
Terrienne est un roman très troublant car ce monde qui se revendique si antinomique au nôtre lui ressemble : ces êtres qui craignent et fuient les humains, qui font tout pour s'en protéger et sont fiers de ne pas respirer comme eux m'ont fait penser à certains de nos comportements et pas des plus glorieux ... En effet, la peur et le rejet de l'Autre, l'aseptisation  ne sont pas l'apanage de ces êtres d'ailleurs !
Il y a du Barbe Bleue mais aussi du camp d'extermination (comment ne pas y penser dans les pages consacrées à Estrellas ?) dans ce roman ... 
Avec Terrienne, Jean-Claude Mourlevat nous offre un roman qui, en nous conduisant sur une simple petite route de campagne, nous fait basculer dans un monde (pas tout à fait ?) imaginaire dont on ne ressort pas tout à fait indemne.
La photo de JC Mourlevat a été empruntée sur le site de Babelio.

10 commentaires:

Stephie a dit…

Un grand moment de plaisir pour moi aussi avec ce roman. L'auteur n'hésite pas à malmener ses personnages et nous offre un roman dur et sans concession.

Leiloona a dit…

Je le lirai sans aucun doute !

(Dis, depuis que tu as changé de police, j'ai du mal à lire tes billets. :( La police est très belle, mais elle me fatigue les yeux. Je ne sais pas si je suis la seule ... )

Dolly a dit…

j'ai emprunté hier "La Rivière à l'envers" au CDI, car je n'ai toujours rien lu de cet auteur ! mais tous les avis sont enthousiastes.

Sara a dit…

Je le commence aujourd'hui ! Je sens que ça va me plaire !

ELOAH a dit…

@ Stephie : maintenant que je l'ai terminé, je vais m'autoriser à lire ton billet !
@ Leiloona : veux-tu que je te le prête ? Pour la police, je n'avais personnellement pas de mal à la lire mais je l'ai changée, je ne veux pas qu'elle vous fatigue les yeux : ça te convient mieux ?
@ Dolly : j'espère que cela va te plaire !
@ Sara : profite ... !

Leiloona a dit…

Eloah :
Oh, c'est super gentil !
Pourquoi pas, oui ! :))

Sinon, oui cette police me fait moins mal aux yeux ! :) Merci !

dan a dit…

je le lis dès qu'il est dispo dans mon cdi :-)

ELOAH a dit…

@ Dan : oh vous l'avez déjà ? Quelle chance !!

tanaquil a dit…

ce roman a l'air d'être une sacrée expérience, à vous lire toi et Stéphie...
bises

L'or des chambres a dit…

Pas encore lue mais il a rejoint ma PAL dès sa sortie... Je sors d'une lecture du "Combat d'hiver" du même auteur et c'était un grand coup de coeur... Un auteur à suivre, j'attends avec impatience la sortie poche du "Chagrin du roi mort" Bonne semaine Eloah